Posted on / by SEEkersWPAdmin

Une faille de sécurité dans les processeurs Intel vieille de plus de 10 ans !

La faille a été découverte il y a peu et concerne plusieurs millions d’ordinateurs à travers le monde.

Les détails exacts de la vulnérabilité ne sont pas encore connus, mais l’on parle déjà de programmes malicieux permettant avec un simple bout de code JavaScript sur un site d’accéder à la mémoire et à des informations sensibles sur votre ordinateur. Comme la faille est présente dans tous les processeurs Intel x86-64, tous les OS risquent d’être touchés – Mac OS, Linux, Windows, etc…

Résolution du problème: Oui, mais il faudra attendre

En effet, si un correctif a déjà été mis en place pour Linux, il faudra attendre encore jusqu’au 9 Janvier pour le prochain « Patch Tuesday » de Windows. En ce qui concerne Mac OS, aucune annonce n’a encore été formulée par Apple.

Tout le monde est concernés, y compris les professionnels

Cette faille risque d’avoir un gros impacte sur les ordinateurs à travers le monde. Les premières informations recueillis par des ingénieurs et rapportées par The Register, prévoient un ralentissement de 5 à 30% des machines concernées, en fonction du processeur et de son année de fabrication. Intel devrait dans les prochains jours nous donner plus d’informations quant à l’impacte de cette trouvaille.

En plus des ordinateurs de bureau, les data centers, dont une grande majorité fonctionnent avec des processeurs Intel seront aussi impactés par cette faille. Il est très possible que les services de Cloud soient ralentis dans les prochains jours, car pour se prémunir de hackers potentiels, les entreprises ayant des data center devront appliquer des correctifs à leurs infrastructures. Les technologies utilisées entre autre dans le cloud Azure de Microsoft ou Amazon Web Services.

«Les processeurs AMD ne sont pas concernés par ces attaques», a souligné dans un premier temps un ingénieur de l’entreprise concurrente d’Intel, dans un message posté dans une liste de discussion. Intel a par la suite réagi en expliquant que les bugs n’étaient pas propres à Intel mais pouvaient concerner d’autres fondeurs, tels qu’AMD. La faille en question porte le nom de Spectre.

Tags:

Laisser un commentaire